to the French Version

Music is my passion – that is something that cannot escape the attention of anyone who knows me, and that includes my colleagues at MANN+HUMMEL, where I have been undertaking an internship in Plant 2 since the start of March. I work in the acoustics division, developing simulation options for air filters and getting involved in customer projects. I also have the opportunity to conduct measurements that are directly related to my physics course, which of course I’m really pleased about and only too happy to do. It would be a bit over-the-top to start talking about music in the traditional sense of the word here, but nonetheless my love of music is closely linked to my training to become an acoustics engineer.

I grew up in the small French village of Asnières sur Vègre, located some 40 km to the south-west of Le Mans. At the early age of eight, I started taking percussion lessons at the music school in Sablé sur Sarthe, learning classical instruments such as drums, timpani, cymbals and the triangle. My main instrument, however, is the marimbaphone, which is similar to the xylophone. From a young age, I have been performing as a soloist and have also played in a number of orchestras, and it has always fascinated me how much better music sounds when played in a proper concert hall as opposed to performances in a sports hall. This is mainly down to the different acoustic properties of the venues rather than the quality of the musicians – after all a sports hall will not have been designed for hosting concerts, whereas concert halls have been created especially for that very purpose.

As you can tell, I developed an early interest in how noises, tones and even vibrations can be controlled to ensure that the overall sound heard by the human ear is the one originally intended. After I had finished my A Levels back in 2009, I started to investigate whether there was a career that would enable me to focus on precisely this topic. The opportunity to study physics presented itself and I headed off to the University of Applied Sciences in Le Mans to start my degree. But this did not spell the end for my musical training. At the start of my physics course, I also passed the Le Mans music entrance examination and so studied both subjects from that point on. I somehow managed to cope with the workload and, in June 2011, I achieved two diplomas – one in Physics from the University of Applied Sciences (DUT, diplôme universitaire de technologie) and one in music (DEM, diplôme d’études musicales).

The following year, I spent a year abroad, studying for two semesters at the University of Paderborn in Germany. Of course music had a part to play there, too! I had the chance to play with the university orchestra and with the North Rhine-Westphalian Youth Orchestra. In September 2012, I returned to France and continued my physics studies at the École Nationale Supérieure d’Ingénieurs du Mans (the Le Mans National Higher Institute for Engineering), or ENSIM for short. ENSIM was the perfect place for me to study because research into vibrations, acoustics and sensors features among their many specialisms. Then my next stop was Ludwigsburg!

During my internship, I am taking advantage of all the opportunities offered to me by MANN+HUMMEL as a large global company. I have learnt so much already, especially about acoustics simulation, and have picked up some methods and background information from working with my supervisor Matthias Alex that were completely new to me. I now have a better understanding of the physics behind the measurement results, for example, and can put this knowledge straight into practice when programming our new simulation software. When this software is finished, it will be possible to more accurately predict the influence of parts on the acoustic properties of a complete cleaner system. Obviously the sounds made by air filters are a far cry from Beethoven, Brahms and Tchaikovsky, but that doesn’t matter – they just need to boast acoustics that will convince the customers. Having said that, this is a task no less demanding than composing a complex Sonata.

I haven’t abandoned Brahms, Tchaikovsky and Beethoven entirely since I have been here in Ludwigsburg, though. In April, I had the chance to play the timpani with the Ludwigsburg Symphony Orchestra, conducted by Prof. Siegfried Bauer, including works by all three Composers.

————————————————————————————————

Aucun filtre à air ne sonnera comme une pièce de Beethoven

La musique est ma passion. Tous mes proches le savent et maintenant aussi mes collègues de MANN+HUMMEL. Depuis début Mars je suis en Stage dans le bâtiment 2 de l’entreprise à Ludwigsburg (Allemagne). Dans le domaine de l’acoustique je travaille sur une optimisation d’un logiciel de simulation pour prédire les propriétés acoustiques des filtres à air et participe à des mesures concrètes pour différents clients de l’entreprise : Ces différents domaines sont en relation directe avec mes études de physique. J’effectue de plus mon travail avec beaucoup de plaisir et d’enthousiasme. Cependant parler de musique dans ce domaine serait un peu exagéré. Mais mon choix pour les études d’ingénieur en Acoustique et Vibration à beaucoup à voir avec ma passion pour la musique.

J’ai grandi dans le village d’Asnières sur Vègre (France) situé à environ 40km au Sud-Ouest du Mans. C’est à l’âge de 8 ans que j’ai commencé à prendre des cours de percussions et solfège à Sablé-sur-Sarthe, une ville voisine. Cette pratique regroupe différents instruments tels que les Timbales, la Caisse-Claire, mais aussi le Triangle. Mon instrument principal est le Marimba, un lointain cousin du Xylophone. Depuis le début de ma formation musicale, j’ai eu l’occasion de ne pas seulement jouer en soliste mais aussi dans beaucoup d’orchestres différents. A travers ces expériences j’ai pu me rendre compte de l’importance de l’acoustique du lieu lors des différents concerts auxquels j’ai pu participer. Ces différentes acoustiques ne dépendent pas de la qualité des musiciens mais de la conception du lieu de concert. Une salle de Sport n’est pas construite pour accueillir un concert, une salle de spectacle, oui.

J’ai donc très tôt développé un intérêt pour la question du contrôle des Sons et des Vibrations, qui au final seront ressentis par notre oreille. Après avoir passé mon Baccalauréat en 2009, je me suis alors posé la question de l’application de pratique de ce domaine pouvant débuter sur un métier : Acousticien. Je me suis alors inscrit à l’IUT du Mans (Institut Universitaire de Technologie). Cela ne veut pas dire que j’ai arrêté ma formation musicale pour autant. Au début de mes études de physique, j’ai également obtenu un examen d’entrée en musique – Percussion. J’ai suivi les deux formations en tant qu’étudiant. Et en Juin 2011 j’ai obtenu un DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) ainsi que le DEM de percussion (Diplôme d’études musicales).

L’année suivante j’ai eu le privilège de passer une année à l’Université de Paderborn dans la cadre d’un programme ERASMUS. Naturellement la musique m’a accompagnée dans cette nouvelle expérience. Cela m’a donné l’occasion de jouer dans différentes formations musicales en tant que percussionniste et particulièrement au sein de l’Orchestre des Jeunes de la Région de Rhénanie du Nord Wesphalie. A mon retour en France en Septembre 2012, je commence une formation d’Ingénieur en Acoustique et Vibration à l’ENSIM (École Nationale Supérieure d’Ingénieurs du Mans) qui m’amènera en stage de fin de cursus à Ludwigsburg.

Dans le cadre de ce stage, je bénéficie des opportunités techniques que le Groupe multinational MANN+HUMMEL me propose d’étudier, plus particulièrement dans le domaine de la simulation acoustique. Cela m’a été très instructif et je remercie Matthias ALEX,  mon maitre de stage,  qui m’a permis de mieux comprendre certains résultats mais aussi les comparer avec une nouvelle méthode de simulation numérique. Une fois optimisée cette simulation permettra de prendre en compte la capacité d’insertion de différents éléments et ainsi de mieux prédire les gains acoustiques de certaines géométries. A travers cela aucun filtre à air ne sonnera comme Beethoven, Brahms ou Tchaïkovski, mais ce n’est pas non plus ce qui est recherché. Il doit atteindre un niveau de réduction acoustique performant et acceptable pour une meilleure utilisation et ceci n’est pas moins prestigieux que de jouer une Sonate.

Par ailleurs j’ai eu l’occasion de rencontrer Brahms, Tchaïkovski et Beethoven depuis mon arrivée à Ludwigsburg. Sous la direction du Prof. Siegfried BAUER j’ai pu jouer en tant que timbalier au concert de l’Orchestre Symphonique de Ludwigsburg le 26 Avril 2015.